17. mai, 2015

Dimagrire ad ogni costo...○⊙○Maigrir à tout prix...

Poco più di un anno fa, stesso ospedale, stesso reparto, stesso chirurgo 

e ovviamente stessa speranza, quella di poter fare l'intervento che avrebbe

cambiato la mia vita.......il by-pass gastrico. Riporre tutte le speranze su un

intervento per dimagrire, o meglio per aiutare al dimagrimento, e credere che

basta questo per cambiare vita é un pochettino assurdo ma é quello che

pensavo e che, non ve lo nascondo, penso ancora. Ok, non sono stupida,

ho letto troppe cose e parlato con tanta, troppa gente per sapere che, soprattutto

nel mio caso, ci vuole ben altro che un by-pass o altro intervento per dimagrire

e ancora di più per cambiare vita ma diciamo che é una bella spintarella. 

Tornando ad un anno fa, dopo un'anestesia totale e 5 buchetti di un cm circa,

mi sveglio tutta indolenzita ma non troppo, Mario si avvicina e strigendomi la

mano dice : <<mi dispiace amore mio ma niente, non hanno potuto fare niente>>.

All' inizio ho pensato ad uno scherzo, certo di cattivo gusto ma uno scherzo,

ma i volti dei miei cari erano troppo seri e tristi, dopo sono passata per una serie

di reazioni, delusione, incomprensione, frustrazione e rabbia, tanta rabbia; 

il chirurgo non é passato subito per darmi le spiegazioni dovute, forse perché

sapeva già che, fra rabbia e fame, l'avrei preso a morsi, ingoiato, sputato,

scosso come un milkshake, bevuto e risputato nel cesso...Il furbetto, invece,

ha aspettato che arrivasse la quiete dopo la tempesta e da buon manipolatore

ha cercato di farmi passare per l'unica colpevole (sto burino), peggio ancora,

ha voluto farmi credere che non esistevano macchinari abbastanza potenti

per poter vedere che il mio fegato era troppo grasso e grosso per poter operare,

che eravamo quindi tornati all' era in cui non c'erano TAC, ecografie, radiografie

(sto'mpunito). Avrei dovuto prendere tutta quell'esperienza come una lezione o 

un segno....Il suddetto burino OUPS chirurgo, successivamente, mi aveva chiesto

di perdere prima 15kg e una volta persi, altri 10 kg ma con l'aiuto di un altro

piccolo intervento che ho rifiutato di fare, alla fine in meno di un anno ero riuscita

a perdere circa 30kg. Niente male vero !? Niente male ma non abbastanza, ok, sono

fiera di me stessa ma dopo 6 anni di iper obesità si ha voglia di velocizzare le cose.

É così che oggi mi ritrovo ancora una volta in ospedale ma, ragazzi che sofferenza

e che sfiga, una complicazione dopo l'altra e per un' operazione che non é neanche

quella che era stata prevista, infatti mi hanno fatto la sleeve al posto del by-pass,

perché nonostante i 30 kg in meno il mio fegato era ancora troppo gonfio e ancora

una volta rischiavo di rimanerci stecchita...Dopo l'operazione sembravo Bella

Swan incinta e assetata di sangue solo che insieme alla vampirella nella panza ci 

stavano anche il lupo, cappuccetto rosso e i tre porcellini. Vi giuro che ero

davvero gonfia, talmente gonfia che con le mie scorreggia potevo gonfiare le 

ruote di un camion e la mia compagna di stanza, la notte, si ritrovava senza

le lenzuola poverella...Ho cominciato a stare meglio dopo ben 12 litri di sangue

ma avrei preferito mangiare na trentina di fiorentine al sangue...

<<Avrai meno fame>> mi avevano detto...sì col cavolo ! Non riesci a mangiare,

ma la fame ci sta eccome. La cosa peggiore sono le pappine tipo omogeneizzati

da mangiare per un mese. Ragazzi non ci sono miracoli, per dimagrire bisogna

soffrire, con o senza intervento e se non voglio ritrovarmi con kilometri di pelle 

penzolante devo fare sport così come avrei già dovuto fare. Questo mio blog

viene letto anche da ragazze giovanissime ed é soprattutto a loro che voglio

lanciare questo messaggio : << Amatevi, prendete cura di voi stesse, fatevi

piacere con cibo buono e fate sport, non aspettate di prendere troppo peso,

più aspettate più sarà dura tornare indietro, correte, camminate, ballate da 

sole o in compagnia, con o senza musica, sotto la pioggia o sotto il sole.>>.

Io personalmente sono stanca di farmi del male, ora più che mai, ho voglia

di stare bene dentro e fuori, ho voglia di amarmi e rispettarmi per potere

amare e rispettare. Parola di donna !!!

●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●●

Il y a plus ou moins un an, même hôpital, même chambre, même chirurgien et

évidemment même espoir, celui de pouvoir faire l'opération qui aurait dû

changer ma vie...le by-pass gastrique. Reposé ses espoirs sur une opération 

pour maigrir, ou mieux pour aider à l'amaigrissement, et croire que cela peut

te faire changer de vie, certes c'est absurde mais, c'est ce que je pensais et

que, je ne vous le cache pas, je pense encore. Ok, je ne suis pas stupide, j'ai

lu trop de choses et parlé avec trop de gens pour savoir que, surtout dans 

mon cas, il faut bien plus qu' un simple by-pass pour maigrir et encore plus

pour changer de vie mais, on peut dire que, ça aide pas mal. Revenons à un

an en arrière; après une anesthésie totale et 5 petits trous dans le bide, je me

réveille souffrante mais pas trop, Mario s'approche et en me serrant fort la 

main me dit : <<je suis désolé m'amour, mais rien, ils ne ton rien fait du tout>>.

Au début j'ai crû que c'était une blague, de mauvais goût, mais une blague 

sauf que les visages de mes chers étaient trop tristes et sérieux. Après, je suis

passé par une série de réactions, délusion, frustration, incompréhension et 

rage, beaucoup de rage. Le chirurgien a eu la très bonne idée d'attendre une

heure ou deux avant de passer me voire pour me donner des explications (le

malin); peut-être savait-il déjà que avec les nerfs et la faim que j'avais, je 

l'aurai mordu, avalé, craché, secoué comme un milkshake, bu et recraché 

dans les chiottes....Monsieur le docteur est venu me voir après la tempête

et surtout après une bonne dose de calmants et vous savez quoi !? Il a essayé

de me faire passer pour la seule fautive (le chacal), pire encore, il a voulu me

faire croire qu'il n'y avait pas de machines assez puissantes pour savoir à

l'avance que mon foies était trop gras et gros pour pouvoir m'opéré, bref que

on était revenu à l'ère où échographies, radiographies, scanner et autres

examens n'existaient pas encore (le boloss). J'aurais dû prendre toute cette

expérience comme une leçon ou un signe....Successivement le chacal OUPS

le chirurgien, m'avais demandé de perdre 15 kg, une fois perdus il m'a dit de 

perdre encore 10kg à l'aide d'une petite intervention que j'ai refusé de faire;

au final, j'ai réussi à perdre plus ou moins 30kg, pas mal n'est pas ?! Pas mal

mais pas assez, ok, je suis fière de moi mais après 6 ans d'hyper-obésité, on

a envie de mettre le turbo. C'est pour cette raison que je me retrouve encore

une fois à l'hôpital, quelle souffrance et quelle poisse, complications après

complications et pour la mauvaise opération; en effet on m'a fait la sleeve à

la place du by-pass parce que encore une fois, malgré mes 30kg en moins,

mon fois était trop gonflé et encore une fois j'ai failli y rester... Après l'opération

je ressemblait légèrement à Bella Swan, enceinte et assoiffé de sangs, sauf que

moi dans le bide j'avais, à part le bébé vampire, le petit chaperon rouge, le loup

et les trois petits cochons...Je vous jure que j'étais énormément gonflé, tellement

remplis d'air que avec mes prouts j'aurais pu gonflé des roues de camion, ma 

voisine de chambre devait tenir ses draps bien serré pour pas se retrouver sans

rien sur elle, la pauvre pour me mettre à l'aise me disait: <<vas-y, ne te retient

pas, pète>>...Mon corps (vampirisé) à commencé à se sentir mieux après 12l

de sangs mais j'aurais préféré manger une dizaine de carpaccio, trois steaks,

quelques brochettes et un'entrecôte le tout bien saignant. <<Tu n'aura plus 

trop faim>> on m'avais dit....Oui, mon œil, c'est nawak, vraiment n'importe

quoi ! On n'arrive pas à manger, plus rien ne passe, mais on à toujours faim.

L'horreur c'est le mois de régime à base de nourriture mixée genre petits pots

pour bébé. Maintenant j'en suis vraiment convaincu, il n'y a pas de miracles...

Pour maigrir il faut galéré, avec ou sans intervention; et si je ne veux pas me

retrouver avec des kilomètres de peau pendante, il va falloir bougé, faire du

sport, comme j'aurais déjà du faire. Ce blog est suivi par des femmes de tout

ages mais c'est surtout aux plus jeunes que je veux lancer ce message:

<<Aimez vous, prenez soin de vous-mêmes, mangez bien et faites-le avec

plaisir car c'est possible, faites du sport, n'attendez pas de prendre trop de

poids, plus vous attendez plus c'est dur de revenir en arrière, marchez,

courez, dansez seules ou en compagnie, avec ou sans musique, sous la

pluie ou sous le soleil>>. Moi, personnellement, je suis fatigué de me faire

du mal; aujourd'hui plus que jamais, j'ai envie de me faire du bien, à 

l'intérieur comme à l'extérieur, j'ai envie de m'aimer et de me respecter

pour pouvoir mieux aimer et respecter les autres. Parole de femme !!!